CV

La liberté est belle, l´obtenir, la garder et la développer, est une autre chose.

La France, le pays de la liberté, égalité et fraternité … … est ce encore vrai dans la France d’aujourd’hui ?…. autrefois si aimée par les artistes.

 Attirée aussi, Mirjam est arrivée en 1997 à ´la terre promise´ où l’oiseau en toute liberté déploie ses ailes. Nichée dans son atelier elle va au fond d’elle-même, explore des nouvelles découvertes et révèle ce qui est à l’intérieur. Elle peint comme une représentation d’elle-même, toujours quelques nouvelles émotions apparaissent. Elle ne veut surtout pas être emprisonnée dans ses propres chimères pour ne pas perdre sa liberté. Le ´déjà vue` n´intéresse pas Mirjam. Que ce soit abstrait, intuitif comme Mirjam l´appelle ou réaliste, que ce soit ses portraits et personnages des années 90 ou ses créations depuis le début de ce siècle, les personnages, inspirés par des pièces de théâtre, vagues, venus de nulle part, sans visage. Seul le corps raconte l’histoire. Son travail est donc très varié, on se demande parfois si on a affaire à la même personne. Mais un bon spectateur reconnaît ´son écriture´ artistique, l’utilisation des couleurs et de la lumière sont si originale, personnelle.

Découvrant et innovant, Mirjam développe différentes techniques.

Après une période de peintures spatiales, l´évolution vers le travail en trois dimensions est évidente. Des formes organiques naissent dans la sculpture des pierres d´Euville.

Après un temps de peinture morcelée comme de la mosaïque, la première ´pierre´ a été posée ……

Depuis 2004, retirée dans l’ancien prieuré de Droiteval, l’artiste travaille sur les murs du bâtiment. Des mosaïques et des carrelages créatifs, se posent dans les salles de bains, les toilettes, les cuisines, les entrées, dans les chambres et sur les cheminées. Et aussi chez les clients. Aucun mur ne peut y échapper. Vraiment? Mais bien sûr, même doser est un art, arrêter à temps, la bonne utilisation de la couleur, la taille variable des carreaux et des morceaux de vaisselle, font une mosaïque intéressante. Et ne pas oublier que c´est ajusté comme un puzzle, tout est coupé à la taille. Dans des formes abstraites, quelquefois brusquement, comme une surprise apparue de nulle part, une reconnaissance, ou pas? Mais oui, parfois elles sont très présentes. Comme l´image d’un hibou, envolé par la fenêtre, qui se fait entendre à nouveau pendant la nuit, à l’extérieur, dans un arbre. La rivière l´Ourche, qui serpente le long des jardins du monastère, pénètre par la même fenêtre. Cette mosaïque a été créée comme une peinture … et puis la boucle est complète, mais pas fermée ……la recherche continue ..……et la combinaison de la peinture et de la mosaïque est découverte…..c´est la mosaïques de verre sur peinture.

Depuis 2016, la photographie a aussi l´attention de Mirjam. Elle les retravaille avec la peinture pour transformer la réalité de l´image.